Accueil  >  Lexique

loupe loupe

Lexique

Définitions de termes culturels

Culture, médiateur culturel, repères culturels… autant de concepts qu’on a parfois du mal à définir. L’Équipe culture-éducation propose donc des définitions de différents concepts adaptées au contexte scolaire.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Approche culturelle de l’enseignement

L’approche culturelle de l’enseignement consiste à situer les savoirs dans un contexte historique, social ou culturel et à favoriser une appropriation personnelle et significative de ces savoirs par les élèves en faisant des liens avec leur culture première. L’enseignant qui adopte cette approche aide les élèves à saisir la dimension culturelle des disciplines : les contextes historique, social et politique qui ont jalonné leur évolution, les courants de pensée qui les ont traversées, les pratiques qui leur sont associées ou la façon dont elles ont contribué à façonner la société actuelle, par exemple.

Retour vers le haut de la page ^

Culture

La culture correspond à tout ce qui caractérise un groupe de personnes à un certain moment de leur histoire. Autrement dit, c’est l’« ensemble des manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer et de réagir  [ainsi que] l’ensemble des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations qui distingue les membres d’une collectivité et qui cimente son unité à une époque* ».

*

Culture (2005). Dans R. Legendre (dir.), Dictionnaire actuel de l’éducation (3e éd.). Page 316-318. Guérin.

Retour vers le haut de la page ^

Culture scolaire

La culture scolaire représente un ensemble d’éléments de culture sélectionnés parmi ceux qui font partie de l’histoire de l’humanité et qui sont considérés comme devant être transmis aux élèves. Il peut s’agir, par exemple, de repères culturels, de savoirs ou d’expériences culturelles. La culture scolaire a comme particularité d’être composée d’éléments choisis particulièrement pour leur contribution à la mission de l’école (instruire, socialiser et qualifier) et à l’atteinte des visées du Programme de formation de l’école québécoise (construction d’une vision du monde, développement du pouvoir d’action et structuration de l’identité).

Retour vers le haut de la page ^

Culture première

La culture première correspond à l’univers familier de l’élève. Elle englobe à la fois la culture médiatique et la culture familiale dans lesquelles il baigne. La culture médiatique et la culture familiale permettent à l’élève de s’approprier des comportements, des valeurs et une langue maternelle, par exemple, simplement en y étant exposé depuis toujours.

Retour vers le haut de la page ^

Culture seconde

La culture seconde représente des éléments de culture qu’un individu s’approprie grâce à la médiation d’enseignants, de membres de son entourage ou d’institutions. Ces derniers favorisent cette appropriation de connaissances, de pratiques et de réalisations issues du patrimoine de l’humanité qui lui permettent de mieux se comprendre en tant qu’individu qui vit, avec d’autres, dans un monde qui a une histoire. La culture seconde invite à prendre une certaine distance de sa culture première, acquise par imprégnation, pour mieux la comprendre.

Retour vers le haut de la page ^

Culture comme objet

La culture comme objet fait référence à la culture qui se construit au fil des apprentissages, des expériences et des interactions de l’individu.

Retour vers le haut de la page ^

Culture comme rapport

La culture comme rapport peut être comprise selon la relation qu’une personne entretient avec elle, notamment la valeur et le sens qu’elle accorde aux différentes manifestations de la culture. Cette relation, en constante évolution, fait intervenir son rapport au monde, à elle-même et aux autres. Comme le disait Charlot, « [c]omprendre un théorème mathématique, c’est s’approprier un savoir (rapport au monde), se sentir intelligente ou intelligent (rapport à soi), mais aussi accéder à un monde que l’on partage avec d’autres qui possèdent le même savoir (rapport à autrui)* ». Dans cette perspective, l’école devient le lieu de multiples situations où l’élève est invité à s’engager pour entrer en relation avec la culture.

*

Charlot, B. (1997). Du rapport au savoir. Éléments pour une théorie. Page 85. Paris : Anthropos.

Retour vers le haut de la page ^

Culture générale

La culture générale est un ensemble de référents qui permettent aux membres d’une société de comprendre le monde dans lequel ils vivent et ceux avec qui ils le partagent, d’avoir des référents communs, de communiquer par les mêmes langages et, donc, de bien vivre ensemble.

Retour vers le haut de la page ^

Culture scientifique

La culture scientifique est la « capacité des individus à s’appuyer sur des concepts et des connaissances scientifiques pour comprendre le monde et à s’engager dans des questions et des idées en rapport avec la science en tant que citoyens réfléchis* ». Elle permet non seulement de porter un regard critique sur des phénomènes sociaux et naturels, de prendre des décisions éclairées et d’agir comme citoyen responsable, mais aussi de saisir le rôle, la place et les limites de la science et de la technologie.

*

Organisation de coopération et de développement économiques (2007). PISA 2006. Les compétences en sciences, un atout pour réussir. Volume 1 – Analyse des résultats. Page 39. Paris : Éditions OCDE.

Retour vers le haut de la page ^

Médiateur culturel

Un médiateur culturel est un professionnel qui travaille au « développement de la relation aux œuvres d’art ou à l’art, et à la culture* ». Il développe et met en place des moyens d’accueillir, de préparer, de sensibiliser et d’accompagner les publics dans leur interaction avec des productions culturelles.

*

Montoya, N. (2008). Médiation et médiateurs culturels : quelques problèmes de définition dans la construction d’une activité professionnelle, Lien social et politiques, (60), page 34.

Retour vers le haut de la page ^

Organisme culturel

Un organisme culturel soutient la création ou la diffusion de productions culturelles dans un contexte professionnel. Ces productions culturelles peuvent être issues de domaines variés : arts, langues, sciences, histoire, etc.

Retour vers le haut de la page ^

Passeur culturel

En tant que passeur culturel, l’enseignant adopte une approche culturelle dans son travail. Il amène ses élèves à découvrir la culture seconde et à tisser des liens entre celle-ci et leur propre culture. D’ailleurs, il entretient lui-même un rapport dynamique à la culture et transmet la culture seconde véhiculée dans les programmes d’études « sans cesser de l’interroger, [d’en questionner la légitimité et] de trouver des moyens de la rendre accessible, humaine, partageable* ».

En savoir plus

Le Référentiel de compétences professionnelles – Profession enseignante mentionne que l’enseignant doit « [a]gir en tant que médiatrice ou médiateur d’éléments de culture* ». Le libellé précédent attribuait à l’enseignant la responsabilité d’« [a]gir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions* ». Cela dit, le rôle de médiateur culturel de l’enseignant revêt un sens semblable à celui du rôle de passeur culturel qu’on lui reconnaissait avant, soit un professionnel cultivé, interprète, médiateur et critique d’éléments de culture.

*
Zakhartchouk, J.-M. (2005, 24 et 25 octobre). L’enseignant, un passeur culturel, 3e rencontre nationale Cdi-Doc, Bordeaux. Page 3. Gouvernement du Québec (2020). Référentiel des compétences professionnelles – Profession enseignante. Page 48. Québec : Ministère de l’Éducation. Gouvernement du Québec (2001). La formation à l’enseignement. Les orientations. Les compétences professionnelles. Page 61. Québec : Ministère de l’Éducation.

Retour vers le haut de la page ^

Repères culturels

Les repères culturels sont des « [o]bjets d’apprentissage signifiants sur le plan culturel, dont l’exploitation […] permet […] d’enrichir son rapport à [soi-même], aux autres ou au monde* ». Ces repères prennent différentes formes : objet de la vie courante, lieu culturel, référence territoriale, image médiatique, événement historique, réalisation artistique ou littéraire, etc.

*

Gouvernement du Québec (2003). L’intégration de la dimension culturelle à l’école : document de référence à l’intention du personnel enseignant. Québec : Ministère de l’Éducation et Ministère de la Culture et des Communications.

Retour vers le haut de la page ^

Ressource culturelle

Toute personne qui détient des connaissances ou des compétences en lien avec un élément de culture et qui accepte d’en faire profiter autrui peut être une ressource culturelle. Le Répertoire culture-éducation et la Liste complémentaire d’organismes – Volet Culture scientifique du programme La culture à l’école présentent les ressources culturelles admissibles au financement prévu dans le cadre des dossiers Culture-Éducation. Ces dernières proposent différentes activités culturelles signifiantes à faire vivre aux élèves.

Références bibliographiques

Charlot, B. (1997). Du rapport au savoir. Éléments pour une théorie. Paris : Anthropos.

Côté, H. (2008). L’intégration de la dimension culturelle à l’école : du discours officiel à celui des acteurs [thèse de doctorat, Université Laval]. Corpus.

Culture (2005). Dans R. Legendre (dir.), Dictionnaire actuel de l’éducation (3e éd.). Page 316-318. Guérin.

Fornara, K. (2006). École et culture : contribution à la définition de la mission culturelle de l’institution scolaire québécoise [mémoire de maîtrise, Université du Québec à Montréal]. Archipel.

Gouvernement du Québec (2001). La formation à l’enseignement. Les orientations. Les compétences professionnelles. Québec : Ministère de l’Éducation.

Gouvernement du Québec (2003). L’intégration de la dimension culturelle à l’école : document de référence à l’intention du personnel enseignant. Québec : Ministère de l’Éducation et Ministère de la Culture et des Communications.

Gouvernement du Québec (2020). Référentiel des compétences professionnelles – Profession enseignante. Québec : Ministère de l’Éducation.

Montoya, N. (2008). Médiation et médiateurs culturels : quelques problèmes de définition dans la construction d’une activité professionnelle. Lien social et politiques, (60), 25-35.

Organisation de coopération et de développement économiques (2007). PISA 2006. Les compétences en sciences, un atout pour réussir. Volume 1 – Analyse des résultats. Paris : Éditions OCDE.

Perrenoud, P. (2002). « De qui la « culture générale » est-elle la culture? ». Dans K. Kuenzel (dir.) (2002), Allgemeinbildung zwischen Postmoderne und Bürgergesellschaft. Internationales Jahrbuch der Erwachsenenbildung/International Yearbook of Adult Education (vol. 30, pages 37‑56).

Sorin, N., Pouliot, S. et Dubois Marcoin, D. (2007). L’enseignement du français et l’approche culturelle : perspectives didactiques, Revue des sciences de l’éducation, 33(2), 277-286.

Zakhartchouk, J.-M. (2005, 24 et 25 octobre). L’enseignant, un passeur culturel, 3e rencontre nationale Cdi-Doc, Bordeaux.